Contacter le service client garantie DYNAUDIO

Faire une demande de prise en charge de garantie constructeur ou d’une extension de garantie pour VILLAVERDE avec l’ensemble des informations de contact comme : numéro de téléphone, page du site dédié à la garantie, chat, horaires d’ouverture, pages facebook @dynaudioprofessional etc…

Garantie DYNAUDIO

Garantie DYNAUDIO par téléphone

Vous rencontrez un problème avec votre objet ou service ? Contacter la garantie DYNAUDIO.

Disponibilité du service de mise en relation avec DYNAUDIO pour une garantie de produit : 

Service client pour une garantie DISPONIBLE


Prise en charge de la garantie d’un produit ou objet DYNAUDIO :

    • Informations sur la garantie ou durée d’un produit DYNAUDIO
    • Problèmes fonctionnels avec le produit / service DYNAUDIO
    • Garantie DYNAUDIO car le produit est cassé ou ne fonctionne pas pour vous (HS)

Informations DYNAUDIO sur leur page Facebook. Vous trouverez sur cette page Dynaudio Pro les informations de la marque DYNAUDIO qui propose des services dans des catégories ci-dessous :

Catégories

Électronique

 

Site web santé et bien-être

 

Fournitures de bureau

 

 

L’adresse de la page Facebook est https://fr-fr.facebook.com/dynaudioprofessional/

Dernière mise à jours des informations sur cette page : 

  • Pseudo : @dynaudioprofessional
  • Nombre de fans : 44075

Site internet DYNAUDIO

Demandez des informations sur votre besoin de demande de garantie sur le site  https://www.dynaudio.fr/

Informations sur le site pour DYNAUDIO sur www.dynaudio.fr

 

High-end loudspeakers for home systems, professionals and cars

 

Description du site www.dynaudio.fr pour garantie

Questions dédié aux garanties DYNAUDIO

Retrouvez les questions posées à @dynaudioprofessional au sujet de la garantie :

Description des services et produits DYNAUDIO

Historique de la société DYNAUDIO ? Quels services DYNAUDIO proposes aux consommateurs ou entreprises ? Les types de produits ou produits principaux de Dynaudio Pro

Histoire de Dynaudio

Dynaudio a été fondée en 1976 par Ejvind Skaaning et Gerhard Richter. Avant cela, ou pendant la phase de démarrage, en 1975, Skaaning et Richter se sont associés à Meir Mordechai et ont fondé RMS (Richter, Mordechai et Skaaning). Les installations de fabrication étaient situées en Israël. Mordechai détenait 50 % de RMS, tandis que les autres en détenaient l’autre moitié. RMS développait et fabriquait des conducteurs bruts. Après deux ans, Morel a racheté les parts de Richter et Skaaning, ce qui a dissous ce partenariat. Mordechai a continué à diriger Morel.

Techniquement, l’histoire raconte qu’Ejvind Skaaning est consultant chez un fabricant de haut-parleurs, Sven Eric Nielsen, qui avait lancé une usine de haut-parleurs nommée S.E.N.-lab. Les produits du laboratoire SEN sont nommés Dynaudio. (Sven Eric Nielsen est décédé en 2019).

On m’a dit qu’Ejvind Skaaning était soumis à certaines restrictions et qu’il n’était pas autorisé à commencer la production de haut-parleurs pendant 3 ans après avoir quitté Scan Speak. Par conséquent, de nombreuses notes de l’époque indiquaient que « John » avait dit A, B et C. John était soi-disant un ouvrier. Cette personne était en fait Ejvind Skaaning.

Dynaudio avait initialement fabriqué des haut-parleurs en utilisant ses propres crossovers tout en s’appuyant sur les pilotes OEM disponibles. Les premiers haut-parleurs de Dynaudio introduits en 1977 et 1978 étaient les modèles de la série P. Ils utilisaient le tweeter Dynaudio D-28 avec un pavillon et un woofer SEAS.

Certains des premiers produits de transducteur de Dynaudio sont les célèbres tweeters D21 + D28 et 21W54 – un woofer 8 » utilisant une bobine mobile de 52 mm, remarquablement similaire aux produits de Scan-Speak (mais Scan-Speak utilisait des bobines mobiles de 42 mm).

En fait, le Dynaudio 21W54 utilise le même panier en magnésium coulé que celui des produits similaires de Scan-Speak et les paniers ont été achetés chez Scan-Speak. Dans l’autre sens, le matériau d’emballage en polystyrène était un outil appartenant à Dynaudio, que Scan-Speak achetait ensuite à Dynaudio jusqu’à ce qu’il soit récemment autorisé à acheter directement au fabricant.

À la fin des années 70, Scan-Speak s’associe à Wilfried Ehrenholz chez Dynaudio, un ingénieur qui paie une part de la société et qui s’occupe d’une gamme de produits pour le marché allemand. Ehrenholz change la gamme de produits des boîtes carrées de forme classique à des boîtes plus orientées vers le design (comme Dynaudio 80, Dynaudio 100 et Dynaudio 200 – lancées au début des années 80).

SEN lab connaît des difficultés financières à cause d’un détaillant danois et allemand. Ejvind Skaaning ramasse les morceaux et crée SEN lab, Skaaning ApS. La société continue à fabriquer des haut-parleurs et des enceintes (et des kits) de la marque Dynaudio. Ceci est daté de la fin de l’année 1980.

Gerhard Richter était responsable de la distribution en Allemagne (Dynaudio Vertriebs, aujourd’hui propriété de Wilfried Ehrenholz).

Vers 1980, Dynaudio compte environ 15 employés et réalise un chiffre d’affaires d’environ 15 millions de couronnes par an.

La conception générale utilisée dans les produits actuels de Dynaudio, de grandes bobines mobiles de 3 pouces et des aimants à l’intérieur d’une tasse en acier, a été développée en 1980 – 81. Le premier haut-parleur de ce type, le 22 W-75, a été mentionné dans le magazine danois « High Fidelity » de janvier 1981. Ces produits sont similaires aux appareils de RMS (fabriqués en Israël), mais maintenant fabriqués au Danemark.

Il peut être reconnu de beaucoup des conceptions de transducteur de Morel ; ils sont remarquablement semblables aux conceptions de Dynaudio.

Dynaudio offrirait non seulement ses conducteurs pour la vente à d’autres, et vous pourriez trouver des conducteurs de Dynaudio dans beaucoup de conceptions de système proéminentes (Sonus Faber, Wilson Audio, etc.), mais également s’occuper de la production des systèmes de haut-parleur pour d’autres entreprises. À un certain point, Dynaudio établit un site de fabrication de cabinet à Troldhede, la partie occidentale du Jutland. La raison principale derrière ce site est le fait que l’employé qui s’occupait de l’ébénisterie venait de Troldhede.

Un produit qu’il convient de mentionner est l’enceinte Consequence, introduite pour la première fois sur le marché en 1983. Elle a ensuite été modifiée/améliorée (vers 1985). Elle continue à se vendre et aujourd’hui, une nouvelle incarnation du design de la Consequence est disponible, appelée « Ultimate Edition », lancée en 2010. Il est impressionnant qu’un modèle puisse rester sur le marché pendant plus de 30 ans.

Dans une section de nouvelles du magazine danois « High Fidelity » de juin 1990, l’usine de haut-parleurs « SKAANING » est mentionnée, située à Stilling par Skanderborg (juste au sud de århus). Elle fabrique une nouvelle série de haut-parleurs appelée Flex-Units. L’article mentionne que Skaaning était responsable de la gestion de Dynaudio jusqu’en 1987.

Skaaning a dû quitter Dynaudio en 1987, suivi d’une controverse. Skaaning n’avait pas l’intention de quitter Dynaudio, mais face aux exigences de Richter et Ehrenholz et de plusieurs avocats, il a été menacé que les opérations seraient fermées, s’il ne quittait pas l’usine, Skaaning a senti qu’il devait partir.

On ne sait pas exactement ce qui se cachait derrière cette prise de contrôle forcée, mais peut-être que Richter et Ehrenholz ont estimé que Skaaning était relativement âgé et que les affaires étaient sur le point de se développer d’une manière qui nécessitait une nouvelle direction. Richter et Ehrenholz n’étaient peut-être pas convaincus que Skaaning pouvait continuer à gérer les installations. Bien que Skaaning ait eu les actifs d’une société de conseil, possédant tous les droits sur les outils de production et les brevets, Skaaning est parti les mains vides, ce qui n’était probablement pas juste. Par la suite, Skaaning a travaillé et déposé un procès contre Dynaudio, qui s’est étalé sur 1 à 2 ans, et qui s’est terminé par un accord.

Une autre version de l’histoire dit que Skaaning avait un contrat légal avec les Allemands. Lorsque le contrat a expiré (ou a été renégocié), Skaaning avait l’intention de se séparer de la dépendance des Allemands et de gérer Dynaudio seul, mais ils ont vu cela différemment et avaient l’intention de rester impliqués dans Dynaudio au Danemark. Le résultat de la bataille juridique a signifié que les Allemands ont fini par être propriétaires de Dynaudio.

À partir de 1987, les propriétaires de Dynaudio étaient Wilfried Ehrenholz et Gerhard Richter. Plus tard, au début des années 90, Gerhard Richter a décidé qu’il ne voulait pas continuer avec l’entreprise et a vendu ses actions à Wilfried Ehrenholz.

Mark Allan Thorup travaillait chez Dynaudio depuis 1982. Il était un ami d’enfance de Per Skaaning. Il a appris « tout » sur les transducteurs en travaillant avec Ejvind Skaaning. Avec un esprit vif, il a rapidement appris beaucoup de choses. Pendant ces changements, il a été confronté à la nécessité de choisir, et il avait également de bonnes relations avec Wilfried Ehrenholz donc il a choisi de continuer à travailler pour Dynaudio. Ce choix n’a pas été apprécié par la famille Skaaning et ils ont dû rompre le lien. Mark Thorup est devenu le directeur de l’usine pour une période de temps.

Une des caractéristiques d’un driver Dynaudio est les onglets entre le capuchon de poussière et le cône, où la bobine de voix est attachée, d’une manière que le cône et le capuchon de poussière peuvent être formés dans une pièce de polypropylène. La conception de ces languettes a permis de résoudre un certain nombre de problèmes (comment fixer la bobine et comment empêcher une fixation trop souple du cache-poussière, ce qui permet d’éviter les problèmes de phase) et est l’œuvre de Mark Allan Thorup.

Le « lien » allemand chez Dynaudio signifie que l’Allemagne a été un marché domestique pour Dynaudio beaucoup plus que le Danemark. Ce n’est probablement pas une mauvaise situation, puisque le marché allemand est environ 15 fois plus grand.

En 1987, le 17W75 EXT avec le capuchon à poussière tourné vers l’extérieur est pré-livré.

Le directeur de la R&D de 1987 à 1990 est Peter Larsen, transféré de Vifa. Chez Dynaudio, il développe le D260 Esotec et, par exemple, les haut-parleurs 15W75 et 20W75 avec des paniers en aluminium moulé.

À la fin des années 80 et au début des années 90, le directeur général était Oluf Madsen, ce qui n’a pas permis à la société de se redresser.

En 1990, Dynaudio Acoustics est fondée. Une section de Dynaudio dédiée aux moniteurs de studio. Le co-fondateur est le Britannique Andy Munro. Entre autres, la série M de moniteurs de studio fait directement référence aux conceptions de Munro.

Dynaudio s’est associé à une entreprise de menuiserie à Uhrhøj, près de Vejle, nommée Uhrhøj Møbelfabrik, détenue et dirigée par Hugo Nielsen et Knud Erik Weber. Cette entreprise fabrique toutes les armoires pour le haut de gamme des lignes de production (anciennes séries Contour et plus, y compris les séries actuelles Confidence et Évidence).

Plus tard, le directeur financier Allan T. Jensen a repris la direction générale. Ses premiers pas dans la gestion des finances ont aidé Dynaudio à se remettre sur pied.

Au milieu des années 90, Dynaudio a eu du succès en mettant en œuvre certains pilotes dans la Volvo C70, la première voiture du programme Volvo tardif, qui n’était pas des boîtes carrées, mais conçues par Tom Walkinshaw (connu de l’équipe de course TWR). Cette voiture a été la première au monde à être équipée du son Dolby Surround, ce qui lui a valu un respect et un succès considérables. La force motrice derrière le système audio chez Volvo était Hans Lahti. Dynaudio est passé de 40 à 150 employés.

L’histoire amusante est que Volvo a contacté Dynaudio pour l’achat de haut-parleurs, mais on lui a d’abord demandé d’acheter des haut-parleurs chez le concessionnaire local de Göteborg (Dynaudio a supposé qu’il ne s’agissait pas d’une relation interentreprises). Après avoir dissipé ce malentendu, Volvo a été autorisé à acheter des haut-parleurs Dynaudio spécialement conçus pour être installés dans ses voitures.

Dynaudio a décidé d’abandonner progressivement la vente de transducteurs bruts et de concentrer son activité sur la vente de systèmes (hi-fi et automobile) utilisant ses propres pilotes. Quelques entreprises ont continué à acheter pendant un certain temps ; en particulier Wilson Audio a acheté le 21W54 pour leur haut-parleur Watt-Puppy. Aujourd’hui, EgglestonWorks achète peut-être encore le tweeter Esotar. De nombreux clients de transducteurs se sont vus offrir un dernier achat. Les nouvelles affaires de transducteurs ne sont pas acceptées. Finalement, c’est devenu un point d’irritation lorsque des magazines ont testé des produits Dynaudio et ont mentionné avec désinvolture qu’il s’agissait d’une entreprise de transducteurs (en particulier parce que les systèmes avaient été le point central depuis le tout début). Peut-être que le marché secondaire automobile de Dynaudio vend encore les MD-tweeters et les MW-woofers (M pour mobile). Sur le marché secondaire de l’automobile, il n’y avait pas de problème de mélange des différents marchés.

En 1999, Dynaudio s’associe à TC Electronic et vend sa gamme de moniteurs de studio Dynaudio Acoustics par l’intermédiaire de TC.

En 2002, Dynaudio Acoustics a introduit la série AIR de moniteurs de studio, utilisant des amplificateurs de classe D et la technique de traitement du signal numérique de TC Electronic.

Les installations ont été considérablement agrandies et pour faciliter la production des conducteurs, la ligne d’assemblage des armoires/systèmes a été déplacée vers un deuxième emplacement de l’autre côté de la rue (une propriété louée sur Danmarksvej). Plus tard, un grand entrepôt a été construit sur Danmarksvej.

Au cours d’un certain temps, Dynaudio a repris la propriété de Uhrhøj et a agrandi les installations de manière significative (avec plus de machines CNC, etc.) et l’unité commerciale est devenue Dynaudio Cabinets.

Toutes les parties de Dynaudio ont été organisées sous Dynaudio Holding. Bien que ne visant pas une introduction sur le marché boursier, la société a été façonnée pour répondre aux exigences et en tant que telle être structurée d’une manière plus professionnelle.

La société, dans un processus continu, a dû se conformer aux exigences croissantes de l’automobile et est passée d’ISO-9000 à QS-9000, puis à la norme de gestion de la qualité TS-16949 et à la norme de gestion environnementale ISO-14001.

Vers 2007, le directeur général Allan T. Jensen est tombé gravement malade et a dû se retirer de Dynaudio. Ses poumons étaient affectés par des années passées à fumer des cigares, mais malheureusement, on lui a également diagnostiqué un cancer. Il n’a pas pu bénéficier d’une transplantation pulmonaire tant qu’il n’était pas débarrassé de son cancer. Il est décédé plus tard (2010). Une nouvelle direction est arrivée en 2007, dirigée par le directeur général Lars Prisak.

En 2008, Volvo a mis fin à la coopération entre les deux entreprises (lorsque Volvo a été racheté par le constructeur automobile chinois Geely). Ceci est souligné par le fait que Dynaudio venait (encore) d’augmenter sa capacité de production pour pouvoir répondre aux futures commandes. C’était avant la crise financière. Dynaudio avait grandi à environ 350-400 employés et a dû réduire ses effectifs. Heureusement, Dynaudio avait entre-temps commencé à coopérer avec Volkswagen et cette coopération a été étendue davantage. L’organisation a été réduite à environ 270 employés. En outre, certains processus qui ne fonctionnaient peut-être pas de la manière la plus rationnelle ont été modifiés (les pièces tournées ont été forgées à froid, l’assemblage du cône/sonar a été automatisé, etc.) D’une certaine manière, la crise financière mondiale est venue quelques mois plus tard s’ajouter aux défis auxquels Dynaudio était déjà confrontée, lorsqu’elle a perdu son partenariat de longue date avec Volvo. La coopération avec Volkswagen (et en particulier le marché en expansion rapide pour Volkswagen en Chine) a sauvé Dynaudio de la faillite et a permis une reprise remarquablement rapide.

La propriété de Dynaudio a changé et est maintenant partagée par plus d’investisseurs dans le cadre de la reprise.

Au cours d’une décennie, Dynaudio devient principalement un fournisseur automobile. La société continue de tenter de faire une société à 3 pattes avec une concentration à peu près égale sur le son automobile, la hi-fi domestique et le studio d’enregistrement (avec le Dynaudio Acoustics maintenant rebaptisé Dynaudio Professional).

En décembre 2012, Dynaudio a lancé une maison de disques, Dynaudio Records, similaire aux grands acteurs comme Naim, Linn et B & W, qui avaient commencé à vendre des albums il y a quelques années. La première sortie est Richard Wagner, l’Anneau du Nibelung, nommé The Ring Pianos Project, sorti en janvier 2013 sur CD. On ne sait pas (en août 2015) si d’autres documents suivront de ce label.

À partir du 1er novembre 2015, elle distribue ses moniteurs de studio leaders du secteur depuis son siège social de Skanderborg, au Danemark. Les produits Dynaudio Professional sont distribués par TC Group depuis 1999. Suite à l’acquisition en avril de TC Group par Music Group, Dynaudio a saisi l’opportunité de restructurer son opération de distribution. En conséquence, la société a choisi d’internaliser son opération de distribution. (source : AudioXpress, 13 octobre 2015)

  • DYNAUDIO fait partie de l’index : D
  • DYNAUDIO fait partie de la catégorie : Électronique

KD :

 24h/24, 7j/7